Ferragosto – Le 15 août

39

Le 15 août, le jour de l’Assomption de Marie, est appelé en Italie ‘Ferragosto’ – Un terme très ancien qui remonte à l’empereur Auguste.

Je choisis ma formation

Le terme Ferragosto dérive du latin Feriae Augusti (repos d’Auguste) qui indique une fête instaurée par l’empereur Auguste en 18 av. J.-C. qui s’ajoutait aux fêtes romaines préexistantes et se déroulant aussi au mois d’août, comme les ou les, pour célébrer les récoltes et la fin des principaux travaux agricoles. L’antique Ferragosto avait pour but de lier entre elles les principales fêtes d’août pour ainsi créer une période de repos adéquate, nécessaire après les grandes fatigues des semaines précédentes.

Pendant les festivités, des courses de chevaux étaient organisées à travers tout l’empire et même les bœufs, ânes et mules étaient dispensés de travail et décorés avec des guirlandes de fleurs. Ces traditions antiques refont surface actuellement, presque inchangées, pendant le Palio de Sienne, par exemple. La même appellation (palio) dérive du pallium, le drap d’étoffe précieuse qui servait de premier prix pour les vainqueurs des courses de chevaux dans la Rome antique.

La tradition populaire de l’excursion de Ferragosto naquit durant la période fasciste. À partir de la seconde moitié des années 1920, pendant la période de Ferragosto, le régime organisa des centaines de « tours populaires » grâce à la création des « trains populaires de Ferragosto ». Ces trains permettaient aux citoyens de s’évader pour quelque temps pour des prix modiques.

L’initiative offrait la possibilité aux classes sociales, moins aisées, de visiter les villes, les montagnes ou les stations balnéaires un peu partout en Italie. L’offre se limitait aux 13, 14 et 15 août et se divisait en deux formules : la première, « l’escapade d’un jour », pour une destination dans un rayon d’environ 50 à 100 km, et la seconde, le « tour en 3 jours » dans un rayon de 100 à 200 km.

Ce fut pendant ces tours populaires que la majorité des familles italiennes eut pour la première fois la possibilité de se rendre sur les plages, les montagnes et les grands centres artistiques.

« À Ferragosto, on mange du pigeon rôti», le plat traditionnel par excellence pour le dîner de Ferragosto est le pigeon rôti. Cette coutume, qui serait née en Toscane était répandue partout en Italie auparavant et subsiste encore dans quelques régions du pays.

En Sicile, il est d’usage de préparer pour Ferragosto le typique ‘Gelu di muluna’, un dessert gélatineux à base de pastèque, décoré avec des feuilles de citron et des fleurs de jasmin.

À Rome, le repas traditionnel de Ferragosto est composé de poulet aux poivrons, de fettuccine au foie de porc et de pastèque froide.  Dans le massif des Apennins tosco-émiliens, on prépare des petits beignets sucrés à l’anis.

En Musique et dans le cinéma on ne manque pas de fêter Ferragosto :

L’opéra lyrique Pagliacci du compositeur napolitain Ruggero Leoncavallo se déroule le jour de Ferragosto (Oh, che bel sole di mezz’agosto! ; Per la Vergin pia di mezz’agosto!).

Et dans le cinéma nous avons l’embarras du choix :

  • Il sorpasso réalisé par Dino Risi en 1962, , avec Vittorio Gassman, Catherine Spaak et Jean-Louis Trintignant. La narration du film débute « dans la Rome déserte d’un Ferragosto quelconque ».
  • L’ascensore, troisième épisode Quelle strane occasioni, comédie en trois actes sortie en 1976. L’épisode a été réalisé par Luigi Comencini, avec Alberto Sordi et Stefania Sandrelli, et raconte l’histoire de la jeune Donatella (Stefania Sandrelli), qui reste coincée en compagnie d’un homme âgé (Alberto Sordi) dans l’ascenseur d’un bâtiment désert pendant la période de Ferragosto.
  • Un sacco bello, film italien sorti en 1980, réalisé et interprété par Carlo Verdone avec comme toile de fond une Rome ensoleillée et déserte pendant la période de Ferragosto.
  • Le Déjeuner du 15 août, film italien sorti en 2008 et réalisé par Gianni Di Gregorio. Le film a remporté le prix du Meilleur premier film 65e Mostra de Venise. Gianni, la cinquantaine, habite à Rome avec sa mère Valeria. Le 15 août, Gianni est presque obligé de rester seul chez soi avec quatre femmes plus qu’octogénaires, qui ne tardent pas à révéler leurs personnalités et à s’adapter à la situation chacune de sa manière. Contrairement à ce que Gianni imaginait, le déjeuner du 15 août devient une vraie fête pour tout le monde.

En littérature nous ne pouvons pas oublier Alberto Moravia et son ‘Scherzi di Ferragosto’ dans ‘Racconti romani’ du 1954.

Article adapté du Web


Inscrivez-vous à notre newsletter

Ne ratez plus nos publications en vous inscrivant à notre bulletin d'informations. Vous n'aimez pas le SPAM nous non plus, nous n'envoyons en moyenne qu'un seul email par mois.